Agriculture de précision - Quoi de neuf pour 2016

L’engouement pour l’agriculture de précision prend de plus en plus d’ampleur depuis les dernières années. Même si l’on en parle depuis fort longtemps, c’est depuis peu que nous pouvons réellement débuter à exploiter les avantages. Pourquoi ? Parce que la machinerie ne suivait pas les idées. Les GPS font maintenant partie des équipements normaux des tracteurs et des moissonneuses-batteuses. Les planteurs offrent la possibilité d’ajuster la population en continu lorsque programmés à un GPS et de plus en plus d’équipements pour l’application d’engrais et de chaux se retrouvent chez les détaillants et chez les producteurs.

L’agriculture de précision dans le réseau Agrocentre est publicisée sous le nom « précision Novagro ». Cette année le logo s’est refait une beauté et représente visuellement des projets réalisés par le réseau Agrocentre.

De nouveaux équipements

De nouveaux équipements sont désormais disponibles, selon le secteur, dans le réseau Agrocentre. Le premier est un applicateur d’engrais en postlevée à haut dégagement. De façon forfaitaire, il sera possible d’appliquer des fertilisants jusqu’au stade V10 du maïs, ce qui peut représenter une hauteur de plant d’environ 1,75 mètre. L’avantage est de pouvoir fractionner l’engrais au maximum et ainsi éviter les pertes inutiles dans l’environnement. Cette année, l’azote ne sera pas appliqué à taux variable, mais des tests en plein champ seront effectués. Le deuxième équipement disponible est un épandeur Sulky 2 qui permet de réaliser des applications précises d’engrais à taux fixe ou variable. Cet équipement sera disponible en location.

Projet de semis à taux variable

Un projet prendra forme dans l’ensemble du réseau Agrocentre cette année. Il s’agit de tests de semis à taux variable. L’objectif est simple : augmenter le rendement dans les zones à haut potentiel et dans les zones à faible potentiel. Le tout sera fait conjointement avec Croplan®, qui a une excellente connaissance des réactions de leurs hybrides de maïs à différentes populations. En jumelant ces connaissances aux caractéristiques du champ, il nous sera possible de faire des cartes de recommandation de semis à taux variable. Bien que la majorité des tests se fera dans le maïs, nous effectuerons tout de même certains tests dans la culture du soya.

Les populations seront modulées en fonction des zones des gestions. Ces zones seront déterminées principalement grâce à l’Outil R7®, qui est un logiciel qui analyse les images satellites. Pour déterminer les zones, nous utilisons les images prises du sol et celles prises lorsque le maïs est à son plein développement végétatif. Un minimum de deux ans d’imagerie est nécessaire. D’autres outils nous permettent de mieux définir ces zones : les cartes de rendement du producteur, les cartes de sol et bien sûr les connaissances du producteur sur ces champs.

De trois à cinq producteurs par Agrocentre participeront au projet. Plusieurs détails mécaniques et informatiques doivent être considérés avant de se lancer dans cette aventure, mais pour participer, le producteur doit être équipé correctement pour faire du semis à taux variable. L’idée de base, si l’on regarde l’exemple sur la carte ci-dessous, est de faire varier les populations de maïs dans les différentes zones de gestion. Chaque couleur représente une zone de gestion. Entre la zone ayant le plus de potentiel de rendement (bleue) et celle en ayant le moins (rouge), les populations varieront de 38 000 plants/acre à 32 000 plants/acre. Il y a deux bandes témoins dans le champ, qui représentent le taux de semis normal du producteur. Ces bandes seront disposées de façon à ce qu’elles croisent le plus de zones de gestion. Lors de la récolte, ces bandes seront comparées au reste du champ afin de déterminer l’avantage agronomique et économique de faire varier les populations dans le champ. Durant la saison de croissance, des images satellites du couvert végétal seront également analysées. Ces images permettent de suivre la culture et de percevoir certains problèmes en saison. Il sera alors possible de corriger les situations problématiques ou de prévoir certaines actions pour l’année suivante.

Il sera possible de suivre ce projet d’envergure sur le site www.agrocentre.qc.ca et dans quelques chroniques du Bulletin des Agriculteurs.

Comme vous le constatez, le réseau Agrocentre est bien outillé pour répondre aux besoins en agriculture de précision. Si vous désirez obtenir plus d’information, n’hésitez pas à en discuter avec votre représentant.


Quelle sera votre stratégie de vente en 2016 ?

Les producteurs mettent beaucoup d’efforts pour produire du grain de qualité et pour obtenir de bons rendements. Mais


L’application de fongicides tôt en saison gagne du terrain

Depuis trois à quatre ans, le nombre de producteurs qui appliquent des fongicides entre les stades V4 et V7 du maïs


Cinq avantages de désherber hâtivement

Afin d’obtenir les meilleurs rendements de nos cultures, il est primordial de réussir chacune des étapes de