Les céréales toujours d’actualité

Des fois on se demande si ce n’est qu’un sujet épuisé, mais on persiste à dire qu’à force de répéter, nous allons finir par réussir à vous convaincre de l’importance d’une bonne rotation incluant plusieurs cultures, dont les céréales. Prendre en considération la saison hivernale comme étant une étape de la rotation n’est pas optimale, disons ça ainsi ! À noter que la saison hivernale n’est pas considérée comme une étape de la rotation.

Nous ne sommes pas les seuls à vous le dire, des chercheurs à travers le monde et plusieurs institutions ont prouvé depuis plusieurs années que l’ajout d’une céréale dans une rotation maïs-soya fait en sorte d’amener que des effets positifs. Toutefois, ne sautez pas de joie trop rapidement, ce n’est pas après une seule année qu’on retrouve tous les bienfaits énumérés ci-bas, mais plutôt 2 cycles complets soit environ 6 ans.

✔ La première chose qui vous vient à l’esprit c’est de nous dire que ce n’est pas payant. Bien que sur papier, la rentabilité n’est pas à la hauteur de vos attentes, il ne faut pas oublier d’inclure les bienfaits de la rotation dans ce budget. On constate une augmentation de rendement d’environ 10 % supplémentaire pour le soya et 
20 % pour le maïs. Pourquoi ne pas 
inclure ces augmentations avec le 
prix du marché dans le fichier Excel 
de
l’année « céréale ».

✔ Permet de faire des travaux d’entretien (drainage, nivellement) et d’épandage (chaulage, engrais organique) dans des conditions optimales.

✔ Meilleure répartition des travaux au champ. Imaginez battre vos céréales en short au lieu d’avoir les pieds dans la bouette et dans le stress des risques de tempêtes de neige.

✔ Amélioration de la qualité et structure du sol.

✔ Diminution de la pression des mauvaises herbes, maladie et insectes.

✔ Permet d’effectuer une culture de couverture.

Bien que ceci soit la dernière chance de vous convaincre, c’est selon nous une option qui ne devrait surtout pas être négligée. Récolté tôt, les céréales laissent le sol à nu rapidement ce qui permet une plus longue saison de croissance pour les plantes de couverture. On maximise donc le retour sur investissement. Pensez à tout ce que cela peut vous apporter ; en valorisant vos engrais d’automne, en travaillant sur la structure du sol, en maintenant des racines vivantes sur une plus longue période qui nourrit les populations de micro-organismes, en contribuant à maintenir votre matière organique et bien plus. Nous avons fait à ce sujet un guide avec plusieurs conseils et des mélanges qui pourront convenir à votre situation. Il est disponible en version PDF sur notre site internet ou votre représentant d’Agrocentre se fera un plaisir de vous le remettre !

Après cette vague de positivité, il est impossible de passer à côté des 2 dernières années qui ont été pénibles pour certains producteurs de la Montérégie. Les céréales de printemps ont été très affectées par la sécheresse qui a sévie dès le mois d’avril. Contre toute attente, la survie des céréales d’automne a été exceptionnelle. Même de loin, il était facile de différencier ces champs par rapport à ceux semés au printemps. Ayant une longueur d’avance de plusieurs semaines, l’enracinement en profondeur des céréales d’hiver facilite le passage des sécheresses printanières qui sévissent de plus en plus régulièrement. Leurs périodes de croissance et d’épiaison se font lorsque les températures sont plus clémentes, leur donnant ainsi un grand avantage. Leur floraison plus hâtive diminue les risques de fusariose. Finalement, ayant l’opportunité de taller plus qu’une céréale de printemps, on retrouve plus d’épis par unité de surface, donc une production de paille supérieure, ce qui est particulièrement intéressant alors que la paille se fait rare. Le principal frein à cette culture est la survie à l’hiver. Encore une fois, on sait qu’on a tendance à se répéter, mais le semis hâtif est primordial. Plus la période est longue après le semis, plus la plante a la chance de taller et d’acquérir sa tolérance au froid qui augmente ainsi ses chances de survie. En incluant la céréale d’hiver après le soya, le pari est risqué. L’égouttement de surface et/ou le drainage sous-terrain sont également deux facteurs importants à considérer.

Si nous ne sommes pas arrivés à vous convaincre d’inclure une année de céréale tous les 3 ans dans vos rotations, incluez-la au moins tous les 5 ans. C’est à cette fréquence minimale que vous devez refaire vos analyses de sol et ainsi effectuer les corrections nécessaires. L’essayer, c’est l’adopter J


Les impacts d’un mauvais départ

L’agriculture est un beau métier ! Les saisons se suivent et le cycle se répète, mais pourtant, chaque année est


Les avantages du seigle hybride

L’introduction depuis quelques années du seigle hybride au Québec a complètement bouleversé la popularité de cette


Les épandages d’automne

Chers Lecteurs, Connaissez-vous l’histoire de l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu… le voisin épandre du lisier sur la


Le chaulage pour améliorer les saturations en Ca et en K

Le chaulage est une étape essentielle pour maintenir vos sols en santé et obtenir une bonne productivité. On ne le


Tour d’horizon des maladies du maïs

Deux, trois, quatre, cinq… plus ça va, plus on a l’impression de multiplier les interventions dans les champs.


Portez-vous la même attention à-votre soya qu’à votre maïs ? Le moment est venu de se poser les bonnes questions

Le printemps 2021 nous a tous permis de constater qu’il valait la peine de traiter sa culture de soya aux petits


Une nouvelle dimension de la protection contre les maladies

Aucune quantité de Pythium ou de Phytophthora dans votre champ n’est « sans danger » pour la santé de votre culture de


À l’écoute de vos besoins

CROPLAN a écouté les agriculteurs Québécois et nous avons décidé d’élargir notre offre de semence traité au fongicide dans


De la performance appuyée par-des technologies de pointe

Chaque année, Semences PRIDE apporte de nouveaux hybrides de maïs et de nouvelles variétés de soya sur le marché


Les traitements de semences insecticides

Les pesticides utilisés en milieu agricole ont fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années. Parmi les


L’ABC de l’ensilage de maïs

Le maïs ensilage est un aliment d’intérêt en production laitière, autant d’un point de vue alimentaire que pour maintenir