Considérez les bénéfices d’un brûlage automnal

La lutte aux mauvaises herbes ne se termine pas une fois la récolte complétée. Ceci est surtout vrai pour le soya et les céréales semés en semis direct ou en travail réduit. La période entre la récolte et le prochain semis est le moment propice pour que les annuelles d’automne et les vivaces s’établissent dans vos champs. Lorsque ces adventices sont bien établies à l’automne, il sera plus difficile de les contrôler au printemps, et elles seront ainsi plus nuisibles à votre récolte future. De fait, les annuelles hivernantes (bourse à pasteur, armoise bisannuelle, vergerette du Canada, etc.), ainsi que les vivaces (pissenlit, laiteron des champs, graminées vivaces, etc.) sont beaucoup plus faciles à maîtriser avec des applications faites à l’automne.

Cela s’explique d’un point de vue physiologique car en fin de saison, ces plantes puisent l’énergie du soleil afin de l’emmagasiner dans leurs racines en vue de l'hiver à venir, le flux de la sève vers le bas permet donc d’apporter la matière active de l'herbicide jusqu'aux racines. À l'inverse, au printemps, ces espèces prennent l’énergie emmagasinée dans leurs racines, et la poussent vers les nouvelles feuilles afin de redémarrer « l’usine » à photosynthèse. Ce flux est donc contraire à la direction souhaitée, ce qui explique en grande partie que le contrôle par les herbicides soit plus difficile au printemps. De plus, les mauvaises herbes (du moins les bisannuelles) sont plus petites à l’automne donc plus faciles à contrôler. Un brûlage d’automne a aussi l'avantage de diminuer la biomasse des vivaces présentes au printemps, ce qui est une bonne chose puisque celle-ci retarde le réchauffement du sol et interfère avec les opérations de semis.

La résistance aux herbicides est aussi un sujet chaud dans l’industrie. Nous savons que l'utilisation répétée d'herbicides ayant le même mode d’action augmente les chances de voir apparaitre une résistance à ce mode d’action. Nous savons aussi que l'utilisation de modes d’action multiples, appliqués à différentes périodes de la saison, aide à retarder l’apparition de cette résistance. Par exemple, l’application de BlackHawk® (Groupe 14 et 4), en mélange avec du glyphosate, comporte 3 modes d’action différents, et aide à retarder l’apparition de vergerettes du Canada résistantes au glyphosate, un problème majeur chez nos voisins ontariens.

Généralement, un glyphosate additionné d’un groupe 2 (Express SG), 4 (2,4-D/Dicamba) ou 14 (Eragon/Aim) permet un contrôle adéquat des bisannuelles et vivaces en fin de saison. L’addition d’un herbicide résiduel au mélange n’est pas recommandée, car il n’y a pas vraiment de bénéfices versus le coût additionnel engendré.

Le traitement sera plus efficace lors de journées ensoleillées suivies de nuits au-dessus de 5°C que s'il est fait lorsque la température est plus froide. Les annuelles d’automne ne meurent pas après un fort gel, donc l’application peut se faire tard si les conditions propices se représentent.

Le brûlage d’automne devrait être particulièrement avantageux si :

  • Vous avez un historique important de vivaces et d’annuelles hivernantes
  • Vous avez éliminé ou considérablement réduit les superficies traitées avec un mélange contenant de l’atrazine dans votre programme habituel
  • Il y a présence d’une bonne quantité de vivaces/bisannuelles lors de la récolte
  • Vous avez ou vous pensez avoir certaines espèces ayant des biotypes résistants aux herbicides
  • y a présence de facteurs qui peuvent retarder les applications en saison (champs moins bien drainés, application à forfait, etc.)

Bref, le brûlage d’automne fait partie d’une stratégie de lutte intégrée en protection des cultures, conjointement à une bonne stratégie phytosanitaire en saison. Les bénéfices d’une utilisation appropriée des herbicides ne se limitent pas à la ferme, mais permettent globalement une production plus efficiente, de meilleurs coûts d’alimentation et plus de superficies disponibles. En remplaçant le travail de sol par les herbicides, les producteurs sont capables de réduire l’érosion, améliorer la matière organique, retenir l’humidité, économiser l’essence, etc. De bonnes pratiques doivent par contre être mises en place pour limiter les inconvénients et atténuer les irritants. Le brûlage en post-récolte est un excellent point de départ.


L’importance d’un travail de sol bien planifié

Sans aucun doute, l’une des questions les plus fréquentes est : quelle est la meilleure méthode de travail de sol ? La


Chrysomèle du haricot, insecte ravageur du soya encore méconnu

La chrysomèle du haricot fait des ravages grandissants dans le soya depuis au moins 3 à 4 années en Montérégie Ouest.


COVID-19 et marché des grains : il faudra être patient

La COVID-19 a frappé de plein fouet la planète au cours de la 1re moitié de 2020. Elle ne cesse depuis de soulever de


La ventilation des silos, un sujet toujours d’actualité !

Eh oui, malgré une pandémie mondiale, il n’en reste pas moins que certaines choses ne changeront jamais. On ne peut


Les cultures de couverture !

Les cultures de couverture ! Elles sont un exemple parfait d’une bonne pratique agroenvironnementale après la récolte


Pourquoi pas les céréales d’automne ?

Un effort a été mis dans les dernières années pour promouvoir l’effet bénéfique des rotations. Les céréales ont un effet


Connaissez-vous bien la gamme Qualité-Pro et ses avantages ?

La gamme de variétés Quali-Pro (QP) a le potentiel de vous donner le meilleur revenu net à l’hectare jamais obtenu. Ça


Pour nous, le succès, c’est vous qui le définissez

Que feriez-vous si quelqu’un vous remettait un costume mal ajusté et vous disait : « Je sais que ça ne convient pas


À l’écoute de vos besoins

Année après année, la météo nous rappelle que rien n’est gagné d’avance. L’année 2019 avait testé notre patience, 2020


Moisissure blanche 201

Cette année, malgré un début de saison marqué par le manque de précipitations, les champs de soya se sont développés de


Chaulez et fertilisez efficacement avec proKa

Chaulez avec proKa Adopter une stratégie de fertilisation optimale résoud bien des maux de tête et apporte une valeur