Les nouveautés pour les pommes et les raisins

L’année 2020 fut exceptionnelle quant à la faible présence d’insectes et d’infections fongiques. On aurait dit que les insectes et les champignons étaient confinés et régis par un couvre-feu ! Selon plusieurs, l’utilisation de fongicides dans la pomme et la vigne n'avait pas été aussi faible depuis très longtemps. Comme le passé n’est pas garant de l’avenir, voici un petit survol des nouveaux produits en phytoprotection pour ces cultures.

D'abord, c'est en 2020 que Syngenta a introduit la gamme de fongicides Miravis®, dont le pilier commun est la technologie Adepidyn®. Le Miravis® Prime offre une performance puissante contre l’oïdium et la moisissure grise dans les vignes. Contenant le nouvel actif du groupe 7 et du fludioxonil (groupe 12), il est à la fois un produit de contact et un produit systémique. Il est pratique, flexible et constitue un atout dans la gestion intégrée de la résistance. Syngenta a aussi lancé le Minecto® Pro, pour la maîtrise des lépidoptères et des insectes suceurs difficiles à supprimer, comme les carpocapses, les mineuses, les tordeuses et les tétranyques.

De son côté, BASF a récemment obtenu l’homologation du Merivon®, un nouveau fongicide qui offre une protection de longue durée contre un large spectre de maladies, pour maximiser le rendement et la qualité en pomiculture. Ce dernier contrôle la tavelure, le blanc, la pourriture amère, la moucheture et la pourriture noire. Pour la viticulture biologique, BASF a récemment reçu la certification Écocert pour le KumulusMD (soufre) et pour le SerifelMD. Ce dernier est un biofongicide à base de bacillus amyloliquefaciens, efficace contre la moisissure grise et l'oïdium.

Corteva n'est pas en reste avec le lancement récent du Closer, un insecticide à action rapide pour le contrôle du puceron et de la cochenille de San José dans la pomme. De plus, le Lontrel est désormais un outil supplémentaire pour le contrôle des mauvaises herbes coriaces qui échappent aux traitements de glyphosate seul (trèfle, liseron, luzerne, et vesce jargeau) dans les vergers.

Nouveau venu chez Bayer, le VayegoMD est un insecticide à base de tétraniliprole (goupe 28) ; il a été homologué en 2020 pour le contrôle du carpocapse, de l’hoplocampe, de la tordeuse à bandes obliques et pour la répression de la mouche de la pomme. Aussi disponible depuis l’automne dernier, le Priwen compte sur un nouveau mode d’action, la spiroxamine (groupe 5), pour offrir une protection systémique et une action postinfection contre l’oïdium, exclusivement dans le raisin de cuve.

Chez UAP, l'accent est mis sur le Captan 48SC, la seule formulation liquide disponible sur le marché. Cette suspension est très fluide, sans dépôt et produit peu de mousse. Pour la vigne, une nouvelle homologation de LifeGard® inclut depuis juillet dernier la suppression du mildiou (Plasmopara viticola) et la répression de l’oïdium (Uncinula necator). LifeGard® est certifié Écocert, et offre une efficacité comparable aux fongicides de synthèse contre le mildiou, à un coût à l’hectare très abordable.

Finalement, le BioLink® est un bioherbicide pour désherber sous les pommiers ou les vignes. À base d’acides caprique et caprylique, cet herbicide de contact non sélectif a une efficacité nettement supérieure aux herbicides bio à base d’acide acétique. Il est également certifié Écocert.


Les nématodes parasites des cultures

Les nématodes parasites des plantes représentent souvent un problème sous-estimé. Les symptômes typiques, soit le


Les nouvelles options biologiques

L’agriculture d’aujourd’hui ne ressemble en rien à celle d’autrefois. Par contre, l'essor de la recherche sur la


Les champignons de sol nuisibles

Si je vous demande quelle maladie de sol cause le plus de dommages aux cultures, vous me répondrez sûrement la fonte