Qualité de l’eau et lutte aux mauvaises herbes

La qualité de l’eau utilisée pour les mélanges en réservoir peut grandement affecter l’efficacité des produits à pulvériser. Ceci est vrai autant pour les fertilisants foliaires que pour les herbicides. Je ne vous apprends rien en vous disant que l’eau est l’ingrédient principal de la bouillie appliquée au champ : en fait, la proportion d’eau dans les mélanges dépasse habituellement 99% ! Considérant ce fait, la chimie de l’eau utilisée contribuera grandement au succès de votre traitement. Voici quelques caractéristiques de l’eau qui peuvent affecter vos pulvérisations ainsi que des façons d’améliorer l’efficacité de vos arrosages.

pH : Le pH est la mesure de la concentration d’ion hydrogène (H+) dans l’eau. Quand le pH de l’eau diminue, la concentration d’ion H+ augmente et la solution devient plus acide. Les solutions acides (pH de 3 à 6) sont plus adaptées pour les herbicides de post-levée qui sont pour la plupart des acides faibles. Comme dans le cas du glyphosate, les molécules des acides faibles ont moins tendance à se dissocier lorsque la solution est acide. Les herbicides dissociés sont absorbés plus lentement par les membranes cellulaires des plantes, ce qui explique l’efficacité souvent réduite des herbicides dans une eau qui a un pH élevé. Si l'eau de votre puits a un pH élevé, considérez l’ajout d’adjuvant pour l'ajuster avant le mélange. Des adjuvants servant à corriger le pH (LI700, N tank, etc.) sont recommandés dans ces situations.

Eau dure : L’eau dure contient des fortes concentrations de calcium (Ca), de magnésium (Mg), de sodium (Na) ou de fer (Fe). D’autres cations peuvent aussi être présents mais dans une moindre mesure. Ces ions chargés positivement s’attachent sur les molécules chargées négativement. Souvent, l’association entre l’herbicide (négatif) et ces cations (positifs) le rend inefficace. Il faut mesurer la concentration des cations dans l’eau utilisée afin de faire les ajustements nécessaires. Si la somme des concentrations en cations (Ca, Mg, Na et Fe) dans l’eau utilisée pour la pulvérisation dépasse 400 ppm, une action pourrait être nécessaire. L’ajout d’un adjuvant à base de sulfate d’ammonium permet de neutraliser les cations et améliore grandement l’efficacité du mélange. Un produit comme le Crimson™ est particulièrement efficace et économique.

D’autres facteurs comme la turbidité, l’alcalinité ou la présence d’acides faibles sont aussi à considérer pour éviter d’avoir des échappées de mauvaises herbes. Demandez à votre représentant Agrocentre d’analyser l’eau que vous utilisez pour les mélanges herbicides. Souvent, l’ajout d’un adjuvant approprié permettra d'améliorer le contrôle sans augmenter la dose de l’herbicide utilisé. Cette stratégie permet d’obtenir un meilleur désherbage tout en déposant moins de produit dans l’environnement.


Obligations réglementaires : un rappel !

Nous sommes, de nos jours, bombardés de toute part d'informations, de demandes, d'obligations... Il y a


Bien préparer son pulvérisateur

Inspection générale Avec le printemps qui arrive à grands pas, chacun s'affaire à tout mettre en ordre pour le


La phytoprotection et l’agriculture connectée

Bien conseiller nos clients nécessite une connaissance particulière de leurs entreprises. Ils sont surveillés par les